Exposition hors-les-murs "Regards croisés de femmes d'hier et d'aujourd'hui"

À quelques jours de la journée internationale des droits des femmes, nous vous invitons à découvrir ces portraits de femmes qui ont pris leur quartier dans la ville et qui ont toutes une histoire avec la Ville d'Ecouen .

La réalisation de ces 5 œuvres construites à partir de portraits de femmes d'hier par les talentueux Shekra & Ibaat Satya, sont désormais à découvrir sur les murs de la Ville.

  • Mary Cassatt : 19 rue Paul Lorillon (Mur du Parking Paul Lorillon)
  • Colette Rousset : 23 rue du Four Gaudon (façade de la maison des Associations)
  • Madame Campan : Rue Marcel Pagnol (Mur de l'Ecole Jules Verne)
  • Madeleine de Savoie : 18 Avenue du Bicentenaire (En face de la pension de famille ALFI)
  • Léonide Bourges : 17 Avenue du Marechal Foch (Mur de l'école Foch)

C'était Madame Campan et Madeleine de Savoie qui avaient ouvert le bal de cette série de portraits, maintenant, c'est au tour de Colette Rousset, Mary Cassatt et Léonide Bourges de clôturer le bal
On vous raconte l'histoire de ces 5 femmes historiques !

 

  • Colette Rousset : Née en 1909, Colette Rousset est une Écouennaise qui s’engage dans la Résistance lorsque qu’éclate la Seconde Guerre mondiale. Elle mène de nombreuses missions de renseignements, avant d’être dénoncée par l’un de ses camarades arrêtés. Alors qu’elle le rejoint dans un café parisien, elle le trouve accompagné de la Gestapo (police nazie), qui l‘arrête également. Elle est alors déportée à Ravensbrück, où elle meurt en 1945. Son rôle dans la Résistance, comme celui de la plupart des femmes françaises, est néanmoins confidentiel. Elles ne sont que six à avoir été faites compagnons de la Résistance, contre 1053 hommes, alors qu’elles ont grandement participé au mouvement de libération de la France, sans même avoir le droit de vote
  • Madame Campan (1752 – 1822)
    Jeanne-Louise-Henriette Campan, née le 2 octobre 1752, est tout d’abord femme de chambre et confidente de Marie-Antoinette. Après la Révolution française, elle se consacre à l’éducation des jeunes filles et devient, en 1807, directrice de la maison d’éducation pour les jeunes filles des membres de l’ordre de la Légion d’honneur, située au château d’Écouen. Madame Campan entend former des enseignantes et faire de ce lieu une « université de femmes ». Jugée trop proche de Napoléon, elle est destituée par Louis XVIII en 1814, et se retire à Mantes, où elle décède le 16 mars 1822.
  • Léonide Bourges (1838 – 1909)
    Née en 1838, Léonide Bourges se destine très tôt à la peinture. Plus tard, elle partage sa passion avec les artistes Daubigny et Pierre-Edouard Frère. Elle vit de son art, et se fait remarquer pour ses tableaux représentant des paysages. Dès lors, elle devient l’une des rares femmes peintres reconnues de son siècle et rejoint l’école des peintres d’Écouen en 1886. Cet établissement est l’un des rares à accepter et à mettre en avant les travaux d’artistes
    féminines au XIXe siècle, et participe ainsi à la renommée de Léonide Bourges
  • Mary Cassatt (1844 – 1926)
    Née le 22 mai 1844, Mary Cassatt étudie à l’Académie des Beaux-Arts de Pennsylvanie, avant de s’installer à Paris, en tant que peintre. Excellant dans l’art du portrait, elle intègre l’école des peintres d’Écouen en 1862, et rejoint le groupe des impressionnistes. Elle devient alors l’une des seules femmes à s’imposer dans ce groupe d’artistes et à exposer plusieurs œuvres lors des 4e, 5e, 6e et 8e expositions des peintres impressionnistes. Ses tableaux, qui mettent en avant des femmes, des enfants et des mères, sont très remarqués et lui permettent de vivre de son art, sans dépendre d’aucun homme. Elle ne se marie pas et se bat pour les droits des femmes en intégrant les suffragettes, avant de mourir en 1926, sans que le droit de vote ne soit encore accordé aux femmes en France.
  • Madeleine de Savoie (Vers 1510 – 1586) Née vers 1510, et décédée en 1586, Madeleine de Savoie est une princesse issue de la maison de Savoie. Le 10 janvier 1526 elle épouse Anne de Montmorency, et s’installe avec lui à Écouen. Mère de douze enfants, elle est également la première dame d’honneur de la reine de France, Élisabeth d’Autriche.

 

  • Denise Bailly-Michels 91 ans - retraitée et ancienne adjointe au Maire ,Née le 1er mai 1930, Denise Bailly-Michels est la fille du Résistant Charles Michels. Son enfance et son adolescence sont marquées par la guerre, l’occupation allemande et l’engagement de son père,fusillé par les nazis le 22 octobre 1941 à Châteaubriant. Elle suit son exemple et s’implique dans la politique, en devenant l’une des premières femmes élue adjointe au Maire d’Écouen dès 1983.

École Paul Serre maternelle
avenue du Connétable

  • Martine Belford, 59 ans - Médecin, Martine Belford est médecin généraliste à Écouen depuis 25ans. Elle est très fière d’exercer un métier en adéquation avec ses valeurs et de réussir à concilier sa vie professionnelle exigeante et sa vie familiale. Elle est un membre de la famille de beaucoup de foyers écouennais et partage leurs joies et leurs peines quotidiennement.

Stade Municipal
Avenue du Maréchal Foch

  • Angeline Bélizaire 49 ans - Agent du service hospitalier Angeline Bélizaire a 49 ans et habite Écouen depuis 16 ans. Mère de quatre enfants, elle travaille en tant qu’agent des services hospitaliers dans une clinique psychiatrique et est actuellement en reconversion professionnelle pour devenir aide-soignante. Citoyenne engagée, Angeline s’investit dans de nombreux projets sur le territoire et est à l’origine d’une dynamique essentielle à la vie ecouennaise.

Horloge du Mail

  • Élisabeth Chamard
    31 ans - ATSEM Élisabeth Chamard, mariée et mère de deux garçons, a longtemps occupé le poste de secrétaire médicale. Elle s’est reconvertie dans le monde de la petite enfance et est aujourd’hui agent territorial spécialisé des écoles maternelles. Ainsi, elle oeuvre quotidiennement au bien-être et à l’épanouissement des 3/6 ans de la Ville. 

Parc Lemaire
Allée Maillol

  • Émilie Ivandekics 41 ans - Entrepreneuse  Émilie Ivandekics est la fondatrice de La Fourmilière 95, épicerie spécialisée dans le local et les circuits courts nouvellement installée également dans le centre-ville. Engagée pour les autres depuis 25 ans, elle souhaite aujourd’hui faire découvrir les trésors de notre terroir, sensibiliser au zéro déchet et à une consommation plus responsable. Son objectif quotidien : préserver notre planète. 

Stade municipal
Avenue du Maréchal Foch

  • Nicole Bermann 61 ans - enseignante Nicole Bermann mène deux vies de front. Elle est enseignante auprès de collégiens en difficulté et également artiste aux multiples facettes. Tantôt peintre, metteuse en scène ou conteuse, rien ne lui résiste. Nicole s’amuse avec les mots qu’elle manie avec malice et justesse. Elle aime créer, animer et est fière de s’épanouir dans ces deux espaces.

Parc Charles-de-Gaulle
Rue Paul Lorillon

 

  • Céline Gomes 43 ans - AESH* & co-fondatrice de l’association LDC autisme À 43 ans, Céline Gomes est une Écouennaise engagée dans l’accompagnement des personnes en situation de handicap et des aidants. Elle est fière de contribuer au changement de regard face à la différence et de favoriser l’inclusion de ces enfants et adultes souvent invisibilisés.

Stade Municipal
Chemin du Mesnil

  • Delphine Delrue 23 ans - sportive de haut niveau À 23 ans, Delphine Delrue, sportive de haut niveau formée à l’USEE et à la classe badminton du collège Jean Bullant d’Écouen, enchaîne les récompenses et a décroché un ticket pour les J.O. de Tokyo l’été dernier. Toujours à la recherche de nouveaux challenges, elle réussit à se hisser parmi les meilleures.

Centre Technique Municipal
Rue du Maréchal Leclerc 

  • Patricia Rogier 60 ans - professeure des écoles à la retraite Patricia Rogier a été longtemps professeure des écoles à Écouen. Cette figure locale de l’éducation peut se vanter d’avoir accompagner de nombreux enfants sur le chemin de la réussite scolaire mais également des siens qu’elle a élevés et dont elle est très fière. L’histoire raconte même que sa fille est aujourd’hui enseignante à son tour. Tout est une affaire de transmission avec Patricia.

Horloge du Mail

  • Soumia Khaldi 17 ans - étudiante en science politique Soumia Khaldi, jeune femme engagée, se définit comme l’héritière des femmes d’autrefois et souhaite porter leurs voix aujourd’hui et demain. Elle est également fière et heureuse d’avoir participé à l’élaboration du texte de loi sur le droit de vote à 16 ans à l’Assemblée nationale. Soumia poursuit un objectif : faire en sorte que, chaque jour, l’impossible devienne possible.

École Raoul Riet
Rue Auguste Schenck

 

randomness