Musée national de la renaissance

Musée national de la renaissance

Joyau architectural de la Renaissance, le château d'Ecouen abrite depuis 1977 le Musée national de la Renaissance, et donc les collections françaises de cette époque, qu'il s'agisse de mobilier, de décoration, d'orfèvrerie...

Il dépend donc du Ministère de la culture. Le conservateur et directeur du musée est Monsieur Thierry Crépin-Leblond.

Selon le Comité d'Expansion Économique du Val-d'Oise, le château d'Écouen est l'un des principaux sites touristiques du département en nombre de visiteurs par an.

Les collections du Musée national

Des générations d'artistes célèbres se sont succédé au fil des siècles pour faire du château d'Écouen un imposant monument : l'architecte Jean Bullant, le sculpteur Jean Goujon, le potier et émailleur Bernard Palissy, le céramiste Masseot Abaquesne, le paysagiste Jules Hardouin-Mansart...

Et c'est aujourd'hui le château qui expose les plus belles collections de l'époque de la Renaissance dans tous les domaines artistiques : tapisseries, armes, sculptures, vitraux, céramiques, mobiliers, orfèvreries, peintures...

En France, il s'agit de l'unique musée entièrement consacré à la Renaissance. Ce lieu unique est à la fois un musée d'art et un symbole particulièrement imposant de l'architecture de la Renaissance.

Ses trente-deux salles abritent notamment une collection d'orfèvrerie (issue du legs de la baronne Salomon de Rothschild, 1922), des céramiques ottomanes (Iznik), des émaux peints de Limoges, la collection d'armes d'Édouard de Beaumont, des terres cuites de Masséot Abaquesne, ainsi que l'ensemble des pièces de céramique de l'atelier de Bernard Palissy exhumées lors des fouilles du Louvre.

L'œuvre la plus connue de la collection demeure la série de dix tapisseries consacrée à l'histoire de David et Bethsabée. Tissées à Bruxelles dans les années 1515-1520, elles auraient appartenu à Henry VIII d'Angleterre. On peut également admirer deux tapisseries datées de 1545-1546 d’après des cartons de Giulio Romano. Elles appartiennent à la série des huit tapisseries constituant la Tenture des Fructus Belli.

La Daphné de Wenzel Jamnitzer, réalisée à Nuremberg vers 1570, est l'un des principaux chefs d'œuvres exposés au musée. Il s'agit d'une statuette en argent fondu, partiellement doré, surmontée par une grande branche de corail. Elle représente la nymphe Daphné changée en arbre, illustrant un chapitre des Métamorphoses d'Ovide.

Une partie du décor d'origine est toujours présent à l'intérieur du château d'Écouen. On peut ainsi admirer les frises ornées, les menuiseries, pavements, vitraux, lambris, bustes... et surtout les douze cheminées peintes qui constituent un ensemble d'œuvres uniques.

La chapelle du château est également une pièce riche en décors intérieurs, avec son très beau plafond peint. En revanche, une grande partie du mobilier d'origine a été emporté à la Révolution, et se trouve notamment à Chantilly.

Enfin les Esclaves de Michel-Ange, sculptures qui se trouvaient dans la cour du Château d'Écouen ont aussi été emportées et sont à présent au Louvre à Paris. Des moulages remplacent les originaux.

Une des tapisserie du musée
Emplacement : 
Musée national de la renaissance
Rue Jean Bullant
95440 Ecouen
Tél. : 01 34 38 38 50
Repères : 

En 2008, le musée a été le premier site visité du Val-d'Oise

Le Musée est ouvert tous les jours sauf le mardi de 9h30 à 12h45 et de 14h à 17h15 l’hiver ou 17h45 l’été.

Tarif plein 5€ ; tarif réduit 3,50€

L’entrée au château est gratuite chaque premier dimanche de chaque mois. Par ailleurs les moins de 26 ans bénéficient d’une entrée gratuite au Musée. 

Le domaine est ouvert tous les jours, et l’accès est gratuit. Des parkings sont à votre disposition, à l’entrée du château ou dans le centre-ville. Restauration au sein du Musée.