Château d'Ecouen

Château d'Ecouen

Situé sur une butte dominant la plaine de France, le château d'Écouen, dans l'actuel Val-d'Oise, fut construit à partir de 1538 par le Connétable de France, Anne de Montmorency (au service de François Ier puis d'Henri II).

Il s'agit de l'une des possessions du connétable qui a disposé de plus de 130 châteaux et 600 fiefs simultanément. Le Connétable est alors l'homme le plus puissant du Royaume, rival de la famille des Guise.

L'architecture du château témoigne de la puissance et des ambitions d'Anne de Montmorency. À la fois militaire et passionné d'art, il découvrit les Palais transalpins lors des guerres d'Italie et souhaita s'en inspirer pour bâtir sa demeure d'Écouen.

Le plan d'origine est dû à un architecte inconnu. En 1547, Anne de Montmorency fit appel à Jean Bullant pour achever l'aile Nord et construire le portique de l'aile Sud qui devait abriter les deux sculptures de Michel-Ange, l'Esclave mourant et l'Esclave rebelle, que le roi Henri II venait de lui offrir.

Jean Bullant était à l'époque un architecte très renommé qui conçut également l'église Saint-Acceul d'Écouen, le Palais des Tuileries à Paris, l'Hôtel de la Reine... Il aurait été enterré à Écouen, et aujourd'hui le collège de la ville porte encore son nom. Jean Bullant est représenté sur le fronton de l'Hôtel de ville de Paris.

Anne de Montmorency fera également appel aux plus éminents artistes européens de l'époque comme Jean Goujon, Bernard Palissy ou encore Masseot Abaquesne. Avec ses vitraux, sculptures, pavements, lambris, peintures, marbres, tapisseries, la construction du château fera appel à tous les arts, avec une claire volonté de luxe. Le château est achevé en 1555.

Écouen devient rapidement le lieu de villégiature favori du roi Henri II à qui une aile entière de la demeure est réservée. Le Roi y séjourne souvent. Il promulguera dans ce lieu le cruel Édit d'Écouen, prélude aux guerres de religion.

Anne de Montmorency, toujours Connétable, est tué pendant la bataille de Saint-Denis alors qu'il commandait l'armée royale. Plus tard, après l'exécution d'Henri II de Montmorency, petit-fils d'Anne, qui avait organisé une rébellion contre le Cardinal Richelieu, en 1632, la branche aînée des Montmorency s'éteint.

Avec la Révolution française, le château est confisqué. Il sert tout à tour d'hôpital, de prison militaire et de lieu de réunion d'un club patriotique. En 1805, Napoléon y ouvre une maison d'éducation de la Légion d'honneur, accueillant les filles de personnalités s'étant vues décorées.

En 1862, le château d'Écouen apparaît dans la liste des Monuments historiques.

En 1962, la maison d'éducation quitte le château qui est alors cédé au ministère des Affaires culturelles. André Malraux cherchait alors un lieu où exposer les collections nationales de la Renaissance, dont la plupart étaient stockées dans l'hôtel de Cluny faut de place.

Le château vu du parc
Le château dominant la Plaine de France
Emplacement : 
Château d'Ecouen
Rue Jean Bullant
95440 Ecouen